Affiche congrès2023

 

 

Logo ministere agricultureUn arrêté fatal pour les bourses !
Depuis 2012 nous attendions l'arrêté fixant le rôle du vétérinaire prévu dans l'article L.214-7 du code rural. Nous avions demandé à participer à son élaboration, ce qui a été fait. Le projet vient de nous parvenir : c'est une catastrophe pour l'aquariophilie !

En novembre, Philippe Ancelot avait participé à la réunion préparatoire, au ministère de l'agriculture et avait demandé à ce qu'il soit tenu compte des spécificités de l'aquariophilie. Le compte rendu de cette réunion ne nous est jamais parvenu !

Nous venons de recevoir la proposition d'arrêté et il faut croire que, pour les technocrates du ministère de l'agriculture, on arrive dans une manifestation aquariophile en tenant les poissons en laisse, en les présentant un par un au vétérinaire et en les identifiant sur un registre d’entrée/sortie.

Bref un amalgame d’inepties à se demander si les bureaucrates qui ont « pondu » cet arrêté savent ce qu’est un poisson.

Tel que rédigé à ce jour, cet arrêté est totalement inadapté à l’aquariophilie d’amateurs et sera mortifère pour notre activité si l’on considère que l’immense majorité des associations aquariophiles ne survivent que grâce aux subsides récoltés lors de leurs manifestations.
La présence d’un vétérinaire sanitaire et d'un capacitaire est totalement inenvisageable financièrement et aura pour conséquence directe la disparition de ces manifestations entraînant par voie de conséquence la disparition des associations aquariophiles.
C'est bien ce que souhaitent de nombreuses associations extrémistes de la protection animale dont on peut constater ici leur puissance lobbyiste.

Bien entendu, certains nous dirons qu'il ne s'agit là que des 5 espèces domestiques. Mais il suffira d'un seul guppy, d'un seul combattant dans une bourse pour que la présence d'un vétérinaire sanitaine et d'un capacitaire soit obligatoire pendant toute la durée de la manifestation. Et bien entendu, cette prestation sera facturée à l'organisateur.
Ne révons pas, sans réaction de la part des éleveurs, le ministère de l'écologie s'inspirera de cet arrêté pour les espèces non domestiques.

Ce projet d'arrêté est une véritable agression envers les aquariophiles et il serait temps d'arrêter de penser que nous n'avons à faire qu'à quelques "bobos écolos".
Ces sont de grandes organisations riches et puissantes, écoutées par les médias (prêts à tout pour faire le buzz) et les politiques (prêts à tout pour se faire élire ou réélire) qui possèdent un véritable pouvoir de nuisance.

Ce n'est pas en restant confortablement installés dans leur "fish room", à la tête de leur petit élevage que les aquariophiles pourront lutter.
Ce n'est pas en clamant haut et fort qu'ils reproduisent voire réintroduisent dans la nature, des espèces menacées que les aquariophiles seront mieux considérés.
Ce n'est pas en organisant des manifestations pourtant très prisées par le grand public, que les aquariophiles seront protégés.

Réveillez-vous ! Ouvrez les yeux ! Prenez enfin conscience de ce qui se passe actuellement. La seule façon d'être efficace consiste à se regrouper, quelles que soient les spécialités, de façon à former un bloc capable d'agir à tous les niveaux.

Nous sommes tous dans la même galère alors il est temps d'oublier les éternelles et bien françaises querelles de clochers.

Sinon ? Et bien sinon, il ne nous restera plus à montrer à nos enfants que des photos et des vidéos de nos aquariums... Triste spectacle.

Avons-nous le choix ?

Réagir c'est bien, agir c'est mieux !

VOUS avez le choix.


Nous venons donc de faire parvenir nos commentaires au bureau de la protection animale du ministère de l’agriculture en espérant qu'ils seront pris en compte.


Vous trouverez, en suivant les liens ci-dessous :
   * Le projet d’arrêté tel qu’il nous est proposé par le ministère de l'agriculture
   * Les commentaires et propositions de la FFA quant à la rédaction de cet arrêté.